Les « corps intermédiaires », « les représentants » quels qu’ils soient, les élus de tous poils… Tout cela est balayé par les gilets jaunes. Tous ces « intermédiaires » de la vie démocratique sont relayés au rang d’intermédiaires ne représentant plus rien, tout comme dans le commerce où les intermédiaires sont bien souvent vus comme des suceurs de sang. Résultat, on court-circuite, et pour cela, les r’voilà, les réseaux sociaux, Facebook en tête, et son cortège de vidéos postées.

Une d’elle m’arrête : le gars qui tient son drapeau levé, un genou à terre, face à une charge de CRS. La meute casquée lui passe dessus comme un troupeau de vaches, et on le revoit après, les 4 fers en l’air, tout dépeigné et dégingandé mais toujours accroché à son drapeau se faisant même trainé avec : émoi général…

Ça faisait (un peu !) penser à Tienanmen, avec le gars debout devant le char, l’empêchant de passer. Seulement voilà, dans mon cerveau, ya un grain de sable qui empêche que tout arrive à bien se caler.

Notre « Tank Man » chinois vit sous une dictature. Si le char avance, il est mort. Et depuis le gars a fini personne ne sait où. C’est peut-être triste à dire, mais « Tank Man » gagne au regard de l’enjeu et du risque qu’il prend. Le gilet jaune n’arrête rien un peu pour ça. Pour certains aujourd’hui, c’est peut-être un héros au vu du nombre de vues sur Facebook. Une petite musique résonne en moi que je n’arrive pas à éteindre. Ne serait-il pas en fait un peu ridicule ? Je sais, je peux me faire lyncher pour ça mais bon, on est encore en démocratie, je peux encore dire ce que je pense.   4431315_6_3a31_le-5-juin-1989-un-homme-fait-face-aux-chars_518b8a339e000e3830d005a1f2848d50

Pour calmer les esprits, je me mettrai bien un demi-gilet jaune sur le dos, surtout sur les points qui concernent le train de vie de l’état et des élites en France. Heureusement encore que l’on ne sait pas tout, ce serait une bombe. Mais on va bien finir par tout savoir. Alors, ça va être une bombe. Dans les premières annonces de Macron, oui un peu plus de sous, mais sur les très riches, y compris dans les plus hautes sphères de l’état, que dalle, pas touche. Et là ça craint.

Pour en revenir à mon sujet, dans l’élite, il n’y a surement pas les flics et les CRS. Des jaunes montent à Paris pour défier l’état en allant se fritter avec les CRS. Vieille lecture, les forces de maintien de l’ordre seraient de pauvres cons exploités par le système pour défendre les intérêts du grand capital sans s’en rendre compte, les cons.

El là, à nouveau, petit grain dans le cerveau. La démocratie c’est dur à bâtir, facile à détruire. Si tous les pays démocratiques ont des forces de sécurité, c’est probablement que l’histoire à montré que c’était grandement indispensable. Ces mecs ne font pas de politique, ils font leur job et ce n’est pas un boulot de secouriste de la Croix Rouge, ou d’assistante sociale. Aller se frotter aux CRS, c’est pas la même chose que d’aller se promener dans les bois ou dans un parc d’attraction. C’est comme ça, il y a une part de risque.   SYL3711

Des vidéos font un parallèle entre les CRS et les soldats allemands pendant la guerre… Putain… Sans déconner... Avec un peu de jugeote (c’est pas interdit), c’est pas compliqué de piger que les forces de l’ordre font partie intégrante de la démocratie, avec très probablement des sympathisants « gilets jaunes » dans leur rang. Mais c’est comme ça, ils sont là pour « faire le job ». J’adore cette expression, vraiment. Je serai toujours respectueux des gens de tout bord qui font le job, contrairement à tous ceux qui causent sur les plateaux ou sur les tréteaux.    gilets-jaunes-Champs-Elysees-8-decembre_0_729_486