cambium

19 février 2018

Retomber sur ses pas !

La nuit, je plonge dans un profond sommeil. Je plonge, je m’enfonce, mouvement descendant donc. Pendant ce temps certaines pensées remontent en surface, mouvement ascendant. C’est comme ça qu’est ressorti mon prof de pédologie de quand j’étais à l’école forestière. Un pédologue ? Kesako ? Facile ! Peut-être connais-tu mieux un (ou une !) podologue. Le podologue s’occupe des pieds. Les pieds marchent sur le… sol ! Et voilà, le pédologue lui s’occupe des sols.  Donc les « logues »... [Lire la suite]
Posté par cambium à 10:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 février 2018

Puzzle

Le titre coulait de source. De cette source s’échappait un ruisseau. Le ruisseau, très vite contrarié  par quelques blocs de pierre, se divisait en de multiples ruisselets. L’un d’eux, petit filet solitaire, voulait remonter le courant, remonter le temps. Il rêvait  un jour de reconstituer le puzzle. Couler dans le lit autour de ce mot. Je n’ai jamais couru après les puzzles. Assembler pendant des heures des bouts de carton. « Fallait-il vraiment n’avoir rien à foutre ! ». J’avais toujours, je voulais... [Lire la suite]
Posté par cambium à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 janvier 2018

formaquoi ?

Le job de formateur ? Sympa ! Sociologiquement très sympa. Trait d’union constant entre des mondes qui ne se connaissent pas.  Mimi comme tout ces petits dessins !!  Le politique : il faut faire de la formation professionnelle. « Regardez en Allemagne ! » (Purée, le prochain qui dit encore sur la formation ou tout autre chose, « regardez en Allemagne », je note son nom, je trouve son adresse, je le choppe par les coui…, et je lui dis « qu’en Allemagne », ils ferment un peu... [Lire la suite]
Posté par cambium à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 décembre 2017

Mon beau sapin

Mes premiers souvenirs ? Une forêt d’aiguilles impénétrable. Je faisais promener mes yeux entre ma dernière couronne et le sommet de mon bourgeon terminal si fier de s’être attribué pour les temps à venir, le rôle de cerveau de notre navire immobile. J’alternais. En bas, un enfer vert de tiges droites, hérissées, entrecoupées de zébrures horizontales toutes aussi rigides que les aiguilles piquantes qui les recouvraient. En haut sur le pont, cet océan de tiges pointues à l’infini qui rivalisaient toutes pour atteindre le ciel... [Lire la suite]
Posté par cambium à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2017

jus d'orange

Je traine pas mal dans les hôtels. En fait non. Il y a bien des hôtels où l’on traine. Ce serait les pires, ou alors les meilleurs. Pour moi, ni l’un ni l’autre. Je ne vais que dans les hôtels où l’on ne traine pas. Près de la sortie d’autoroute, ou juste après, à côté du nouveau grand centre commercial. Les hôtels de « chaines ». Y aurait à dire, à écrire, mais bon, faudrait y trainer. On n’y traine pas. Mais tout de même on y déjeune. (Vous avez vu la concentration de « y », ça c’est le retour en Savoie, ça y... [Lire la suite]
Posté par cambium à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 novembre 2017

Leclerc... Schbongg !!

Ça y est, ça me le refait. Ya un truc qui colle pas. Je sais, c’est un peu dur de s’y retrouver dans toutes les pubs « Leclerc » à la téloche. Mais il y en a une qui cloche, en tout cas dans ma p’tite tête de moineau bio. « Nos régions ont du talent ». Le concept est simple : un personnage raconte à un autre qu’il est allé par monts et par vaux pour trouver « the » produit qu’il aime. Exemples : une bobo blonde tire son âne têtu dans la garrigue provençale à la recherche d’olives de ses rêves.... [Lire la suite]
Posté par cambium à 09:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2017

20mètres seconde

En des temps certes plus anciens, mais tout de même pas préhistoriques, nous tronçonnions en jeans. Bon, pas des modèles un peu mode, plus jeans à bosser, et pas déjà découpés comme maintenant. Cela ne suffisait pas pour autant à arrêter dans son élan une chaîne de tronçonneuse avide de chair fraiche. Après avoir donc été les précurseurs du jean découpé sous le genou, nous fûmes les premiers utilisateurs des pantalons anti coupure. En nous regardant arriver en forêt avec nos guiboles un peu gonflées, les anciens nous traitèrent... [Lire la suite]
Posté par cambium à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 novembre 2017

Secrets... et craintes !

Ça y est. Un flamant rose a déposé dans mon petit nid : « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben. Alors, blog parfumé à l’essence forestière oblige, ça mérite un petit texte. D’abord, on me rapporte que c’est un best-seller. Pleins de gens vont lire ça ? Génial ! Curieusement, pour un forestier, ça pourrait ne pas être aussi génial…  Rejoignant d’autres courants de pensées et surtout découvertes scientifiques avérées, Wohlleben met l’accent sur quelques points essentiels. Un : le sol et... [Lire la suite]
Posté par cambium à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2017

Flamants

OK, entre la théorie de l’évolution, et Dieu qui aurait façonné Adam et Eve dans la glaise, on peut raisonnablement penser que les dés sont jetés. Aujourd’hui, j’ai envie de creuser un peu, dans la vase des étangs de Camargue, pour donner un coup de projecteur sur le flamant rose. Pourquoi le flamant rose ? Sans creuser trop profond dans la vase des étangs de Camargue, disons que nous avons tous autour de nous des proches qui cultivent une affection particulière pour certains objets ou animaux, comme les chats, les chevaux, les... [Lire la suite]
Posté par cambium à 14:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
29 septembre 2017

arrêt pipi

Remettre du lien, de la communication, ou plus simplement de la conversation, partout où elle a disparu. Juste un exemple, le paiement en espèce et toutes ces petites phrases disparues qui en découlaient : « vous avez l’appoint ? », « vous n’auriez pas vingt centimes ? », « attendez, je dois bien avoir ça », « montrez moi, donnez moi tout, on va bien trouver». Aujourd’hui, ça nous donne : « par carte ? », « allez-y » « vous pouvez la... [Lire la suite]
Posté par cambium à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 septembre 2017

orange

Vous devez connaitre la dernière pub « orange ». Un genre de « pack family ». Toute la famille a son petit portable. La mère, au boulot, « texte » au fiston qu’il fasse les courses. Il refile la « patate chaude » à la frangine, qui la refile au père, qui la refile à la mère, qui, toujours au boulot, se retrouve avec les courses à faire. Cette pub m’a laissé un peu tout chose. Mais... pourquoi donc doudou dis donc ? Déjà, parce qu’elle se veut marrante, et qu’on ne rit pas. Une pub pour... [Lire la suite]
Posté par cambium à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2017

état des lieux

L’appart était sombre. Pour délimiter le coin cuisine, le mur avait été peint en jaune citron. Pas citron vert, mais citron pas bien jaune non plus, un jaune vert un peu froid, de quoi perdre trois degrés en hiver. J’avais filé chez Weldom. Le citron était devenu orange, orange fusion ça s’appelait, de quoi faire de belles économies de chauffage. Décembre 2015, je rends l’appart, un autre choix de vie, pas le sujet de cette chronique. Etat des lieux. Arrrgh…, sur le sol, discrètes, mais le « proprio colombo » avait retrouvé... [Lire la suite]
Posté par cambium à 12:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2017

nigra

N’y allons par quatre chemins. Quels chemins d’ailleurs ? Ici, il vaut mieux parler d’allées goudronnées. Mes racines traçantes s’estompent au ras de l’asphalte dans ce camping industriel au nord de l’héraut. C’est quoi un camping industriel ? Un peu comme un élevage de veaux ou de porcs en batterie, d’après ce que j’ai pu capter des conversations happées par les nuages de coton que je produis au printemps. L’animal que d’autres élèvent ici, dans des emplacements tirés au cordeau à l’intérieur desquels on serait bien en... [Lire la suite]
Posté par cambium à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 août 2017

sylvestre

Je réside au fond des gorges du Verdon. Certains de mes congénères vivent paisiblement dans les forêts voisines. D’autres moins paisibles, sont allés se nicher sur des pentes incroyables entre deux falaises vertigineuses qui surplombent ce petit ruban vert bleu ridicule, en contrebas, à cette époque de l’année. J’ai un nom peu original pour habiter en forêt. D’autant que mes frères et moi, nous ne cultivons pas la rareté. Nous connaissons bien toute l’Europe, du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est. Qu’importe, nous nous faisons si bien... [Lire la suite]
Posté par cambium à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 juillet 2017

Mouches

 Il commençait à y avoir trop de mouches. C’est sûr, on habitait à la campagne. Le printemps était venu, suivi dans sa roue de l’été. Ils avaient ressorti les vaches à faire du fromage AOC. Alors forcément, elles avaient recommencé à larguer les bouses. Les mouches aimaient les bouses, la chaleur, la chaleur des bouses. Et quand elles en avaient marre des bouses, elles ne trouvaient rien de mieux que de venir nous faire chier nous, à l’intérieur des maisons. Ça ne leur donnait rien. On envoyait tout au tout à l’égout. Curieux... [Lire la suite]
Posté par cambium à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juillet 2017

Où ai-je la tête ?

Je me suis retrouvé l’autre jour dans la tête d’un peuplier. J’avais pas mal de choses en tête, et d’ailleurs j’en avais un peu plein la tête. J’aurais mis ma tête à couper que j’oubliais quelque chose. Au passage, ce pauvre peuplier, j’étais là pour lui couper la tête. Là-dessus mon « populus » se mit à me parler en tête à tête : « ça va pas la tête, t’as pas la tête sur les épaules ! ». Je lui répondis : « j’avoue, je n’ai pas toute ma tête. D’ailleurs, je te signale que c’est bien pratique... [Lire la suite]
Posté par cambium à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 juin 2017

Calgon

- Purée, la cafetière est encore entartrée… Ben tu la détartres…, au vinaigre blanc ! - Ouais je sais, c’est c’que j’ai fait, mais c’est chiant, faut l’refaire tout le temps… Quelle salade ! Ben ouais, mais l’eau tu sais, elle a pas fini d’avoir du calcaire dedans. - En plus, quand t’as fini avec le vinaigre, faut rincer, et tu rinces avec de l’eau calcaire, faut être con ! Mais ouais, mais tu vas pas la rincer à l’eau minérale… - Ben à ce moment là, autant faire le café à l’eau minérale… Et encore…, pas avec... [Lire la suite]
Posté par cambium à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mai 2017

OK je me cache

On dit : il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. C’est ridicule. Ben oui, c’est impossible. On est toujours plus gros que son petit doigt (non je suis pas gros, c’est pas le problème). Mais si l’expression existe, c’est que certains essaient de le faire quand même. - Qu’est-ce que ça fout encore dans un blog forestier ça ? Bon d’abord, c’est un blog forestier si je veux. Deuxio, c’est surtout un blog tout court. J’en fais c’que j’veux. Si tu veux un lien « forêt »,  j’vais t’en trouver un de lien.... [Lire la suite]
Posté par cambium à 04:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 mai 2017

les frênes

Ça fait un bon bout de temps que je voulais pondre un truc sur le frêne. Quelque chose devait me freiner dans ma frénésie. Ouais je sais, encore des jeux de mots à deux euros (ouais ouf, toujours !) mais en l’occurrence, les frênes auraient plutôt des racines communes (ahaha) avec « frénésie » que « freiner ». Le frêne n’est pas un arbre qui lambine, la pousse est vigoureuse et rapide. Seulement voilà, frein il y a bien car l’avenir du frêne, là tout de suite, est bien frêle. Même si ça ne fait pas la une de... [Lire la suite]
Posté par cambium à 14:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2017

Ondes impures

Un saint homme, et surement plein d’humour, en l’occurrence plutôt d’esprit, esprit sain évidemment, a collé cet écriteau sur la porte d’entrée de la cathédrale de Moulins. J’approuve bien sûr. L’esprit sain n’a que faire des ondes électromagnétiques.   Cependant, un autre saint, bien en pierre celui là, perché sur les hauteurs d’une église perchée sur les hauteurs de la ville est pris en flagrant délit lui de prêter son corps pur à cette antenne maléfique, source de propagation infinie de ces mêmes ondes impures.   ... [Lire la suite]
Posté par cambium à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]