cambium

29 septembre 2017

arrêt pipi

Remettre du lien, de la communication, ou plus simplement de la conversation, partout où elle a disparu. Juste un exemple, le paiement en espèce et toutes ces petites phrases disparues qui en découlaient : « vous avez l’appoint ? », « vous n’auriez pas vingt centimes ? », « attendez, je dois bien avoir ça », « montrez moi, donnez moi tout, on va bien trouver». Aujourd’hui, ça nous donne : « par carte ? », « allez-y » « vous pouvez la... [Lire la suite]
Posté par cambium à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 septembre 2017

orange

Vous devez connaitre la dernière pub « orange ». Un genre de « pack family ». Toute la famille a son petit portable. La mère, au boulot, « texte » au fiston qu’il fasse les courses. Il refile la « patate chaude » à la frangine, qui la refile au père, qui la refile à la mère, qui, toujours au boulot, se retrouve avec les courses à faire. Cette pub m’a laissé un peu tout chose. Mais... pourquoi donc doudou dis donc ? Déjà, parce qu’elle se veut marrante, et qu’on ne rit pas. Une pub pour... [Lire la suite]
Posté par cambium à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2017

état des lieux

L’appart était sombre. Pour délimiter le coin cuisine, le mur avait été peint en jaune citron. Pas citron vert, mais citron pas bien jaune non plus, un jaune vert un peu froid, de quoi perdre trois degrés en hiver. J’avais filé chez Weldom. Le citron était devenu orange, orange fusion ça s’appelait, de quoi faire de belles économies de chauffage. Décembre 2015, je rends l’appart, un autre choix de vie, pas le sujet de cette chronique. Etat des lieux. Arrrgh…, sur le sol, discrètes, mais le « proprio colombo » avait retrouvé... [Lire la suite]
Posté par cambium à 12:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2017

nigra

N’y allons par quatre chemins. Quels chemins d’ailleurs ? Ici, il vaut mieux parler d’allées goudronnées. Mes racines traçantes s’estompent au ras de l’asphalte dans ce camping industriel au nord de l’héraut. C’est quoi un camping industriel ? Un peu comme un élevage de veaux ou de porcs en batterie, d’après ce que j’ai pu capter des conversations happées par les nuages de coton que je produis au printemps. L’animal que d’autres élèvent ici, dans des emplacements tirés au cordeau à l’intérieur desquels on serait bien en... [Lire la suite]
Posté par cambium à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 août 2017

sylvestre

Je réside au fond des gorges du Verdon. Certains de mes congénères vivent paisiblement dans les forêts voisines. D’autres moins paisibles, sont allés se nicher sur des pentes incroyables entre deux falaises vertigineuses qui surplombent ce petit ruban vert bleu ridicule, en contrebas, à cette époque de l’année. J’ai un nom peu original pour habiter en forêt. D’autant que mes frères et moi, nous ne cultivons pas la rareté. Nous connaissons bien toute l’Europe, du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est. Qu’importe, nous nous faisons si bien... [Lire la suite]
Posté par cambium à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 juillet 2017

Mouches

 Il commençait à y avoir trop de mouches. C’est sûr, on habitait à la campagne. Le printemps était venu, suivi dans sa roue de l’été. Ils avaient ressorti les vaches à faire du fromage AOC. Alors forcément, elles avaient recommencé à larguer les bouses. Les mouches aimaient les bouses, la chaleur, la chaleur des bouses. Et quand elles en avaient marre des bouses, elles ne trouvaient rien de mieux que de venir nous faire chier nous, à l’intérieur des maisons. Ça ne leur donnait rien. On envoyait tout au tout à l’égout. Curieux... [Lire la suite]
Posté par cambium à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juillet 2017

Où ai-je la tête ?

Je me suis retrouvé l’autre jour dans la tête d’un peuplier. J’avais pas mal de choses en tête, et d’ailleurs j’en avais un peu plein la tête. J’aurais mis ma tête à couper que j’oubliais quelque chose. Au passage, ce pauvre peuplier, j’étais là pour lui couper la tête. Là-dessus mon « populus » se mit à me parler en tête à tête : « ça va pas la tête, t’as pas la tête sur les épaules ! ». Je lui répondis : « j’avoue, je n’ai pas toute ma tête. D’ailleurs, je te signale que c’est bien pratique... [Lire la suite]
Posté par cambium à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 juin 2017

Calgon

- Purée, la cafetière est encore entartrée… Ben tu la détartres…, au vinaigre blanc ! - Ouais je sais, c’est c’que j’ai fait, mais c’est chiant, faut l’refaire tout le temps… Quelle salade ! Ben ouais, mais l’eau tu sais, elle a pas fini d’avoir du calcaire dedans. - En plus, quand t’as fini avec le vinaigre, faut rincer, et tu rinces avec de l’eau calcaire, faut être con ! Mais ouais, mais tu vas pas la rincer à l’eau minérale… - Ben à ce moment là, autant faire le café à l’eau minérale… Et encore…, pas avec... [Lire la suite]
Posté par cambium à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mai 2017

OK je me cache

On dit : il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. C’est ridicule. Ben oui, c’est impossible. On est toujours plus gros que son petit doigt (non je suis pas gros, c’est pas le problème). Mais si l’expression existe, c’est que certains essaient de le faire quand même. - Qu’est-ce que ça fout encore dans un blog forestier ça ? Bon d’abord, c’est un blog forestier si je veux. Deuxio, c’est surtout un blog tout court. J’en fais c’que j’veux. Si tu veux un lien « forêt »,  j’vais t’en trouver un de lien.... [Lire la suite]
Posté par cambium à 04:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 mai 2017

les frênes

Ça fait un bon bout de temps que je voulais pondre un truc sur le frêne. Quelque chose devait me freiner dans ma frénésie. Ouais je sais, encore des jeux de mots à deux euros (ouais ouf, toujours !) mais en l’occurrence, les frênes auraient plutôt des racines communes (ahaha) avec « frénésie » que « freiner ». Le frêne n’est pas un arbre qui lambine, la pousse est vigoureuse et rapide. Seulement voilà, frein il y a bien car l’avenir du frêne, là tout de suite, est bien frêle. Même si ça ne fait pas la une de... [Lire la suite]
Posté par cambium à 14:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2017

Ondes impures

Un saint homme, et surement plein d’humour, en l’occurrence plutôt d’esprit, esprit sain évidemment, a collé cet écriteau sur la porte d’entrée de la cathédrale de Moulins. J’approuve bien sûr. L’esprit sain n’a que faire des ondes électromagnétiques.   Cependant, un autre saint, bien en pierre celui là, perché sur les hauteurs d’une église perchée sur les hauteurs de la ville est pris en flagrant délit lui de prêter son corps pur à cette antenne maléfique, source de propagation infinie de ces mêmes ondes impures.   ... [Lire la suite]
Posté par cambium à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2017

total déprim

Je m’arrête à la station Total « Limagne Sud » sur l’A 89 le 6 avril au soir. Je fais le plein à une pompe à carte. L’écran me demande d’insérer ma carte de fidélité toute neuve, pour me dire aussitôt : « carte non lue ». Trois essais, même réponse. Je renonce. Je sors à l’extérieur de ma caisse pour en informer sans patacaisse une dame à la caisse à l’intérieur, qui me dit qu’elle ne peut hélas rien faire pour mes points. J’encaisse. Mais elle prend note pour que ce disfonctionnement cesse dans les plus brefs... [Lire la suite]
Posté par cambium à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2017

Réserve

La campagne est finie, ouf ! Bon, ben moi, j’en ai pas vu de « féroces soldats », pas faute d’en avoir entendu parler, pourtant j’y suis « dans les campagnes » ! Enfin, personne n’a été égorgé, c’est déjà pas mal… « Tiens, salut François ! » Ouais, le Fillon est reparti à ses sillons. « Ouais ouais abreuve-toi frère, y fait chaud ». Oh, j’m’inquiète pas pour lui, question liquide il a c’qui faut. Alors aujourd’hui, veille de vote, devoir de réserve, obligé. Remarque, vaut mieux.... [Lire la suite]
Posté par cambium à 17:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
29 avril 2017

herr professor

Les enfants, nous allons découvrir aujourd’hui, ce qu’est un arbre. Au commencement était, comme dirait le curé, une graine. Ouais, là, entre "l'oeuf et la poule", on peut penser qu'on a commencé par l'oeuf, bref. Certains, patauds, en fabriqueront des lourdes, qui tomberont bêtement au pied de l’arbre. D’autres, plus raffinés, les produiront légères, qui se dissémineront au gré du vent. La plupart ne deviendront que nourriture. Les arbres, malins, en déposeront des millions, comme les scorpions de Bernard, aaaah Bernard ! ... [Lire la suite]
Posté par cambium à 05:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
18 avril 2017

Sologne

Sologne, soir de semaine, la ville est loin. Et puis, la ville, c’est Vierzon, « j’irai pas voir Vierzon ». Ville anciennement industrielle, qui voudrait surement revivre. Même en rajoutant pas mal de sauce « Macron », ça va ti l’faire… Hum… Je suis resté, au fin fond de la Sologne, ses bois, privés, ses étangs, privés, privé. Oh, un p’tit château, à la sortie de ce petit village. Le café, vide, vend des clopes. Le mec, tout seul se fait péter un truc bien funk, ça doit être chouette quand c’est plein. Je reviens à... [Lire la suite]
Posté par cambium à 06:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
17 avril 2017

Linné

Donc, maintenant, je sais que vous êtes au point. Pour nommer une plante que vous croisez sur le chemin… - Bon, là, déjà tu déconnes, on ne croise pas une plante, vu qu’à de très rares exceptions, une plante ne bouge pas ! Ok, tu vois une plante, là, ça va ? Et tu veux savoir comment elle s’appelle. Donc, elle a un genre. Restons dans les arbres, vu que les fleurs, j’y connais rien. - Eh mec, les arbres ont des fleurs !   Ouais, bon, je sais. Bon, restons dans les arbres quand même, en hiver tiens, comme... [Lire la suite]
Posté par cambium à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2017

Sacré calocèdre

Je me suis garé récemment sur un parking à Blois. OK, jusqu’à là, aucun intérêt. Mais, chemin pas faisant, vu qu’il était juste à côté de mon camion, au bord de la pelouse du jardin public avoisinant, se trouvait un grand conifère. Vous connaissez ma passion pour les conifères. Non ? Allons, achetez mon bouquin zut, "Kantiak", que je suis allé poster mon chèque des éditions « The book edition » de 5.23 euros ce matin, tellement j’en vends ! Bon, dis, t’avances un peu dans ton histoire de Blois ! Oui, alors,... [Lire la suite]
Posté par cambium à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 avril 2017

Trouve le titre toi même (moi j'ai du mal...!)

Sans être scientifique, on peut quand même passer son temps à étudier, étudier ses congénères par exemple. On le fait tous, plus ou moins. On est vite confronté à des tendances qui peuvent vite entrer en contradiction, comme par exemple, le statique, et le dynamique. Le statique, ce serait de très vite figer sa pensée, genre, c’est comme ci et c’est comme ça, les hommes comme ci, les femmes comme ça, les jeunes, les vieux, les blancs les noirs, et les arabes, alors là j’te raconte pas !  Le dynamique, c’est de ne rien... [Lire la suite]
Posté par cambium à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 avril 2017

alpage

La neige s’en va, découvrant la pelouse alpine bien rétamée d’avoir été étouffée, écrasée, ratatinée durant quelques longs mois d’hiver. Le temps de se refaire une santé, réchauffée aux premiers rayons de soleil printaniers, elle reverdira bientôt les sommets alpins qui s’extirpent là-haut des derniers épicéas téméraires, un peu chagrins d’être balayés par les vents froids d’altitude. Profitons-en, se disent les premiers crocus, c’est le moment idéal pour se montrer, de quoi encourager ces feignasses de graminées, tout justes à... [Lire la suite]
Posté par cambium à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 avril 2017

Broyé

Blog forestier oblige, commençons par le bois, oui car le bois aussi aujourd’hui est broyé. Colbert en son temps avait du se plonger dans la sylviculture et la gestion forestière pour qu’on puisse à terme plonger suffisamment de navires dans les mers. Même si au final l’histoire s’emballait plus vite que les cernes s’ajoutaient dans le bois des futaies, l’idée était là. Faire en sorte que les arbres nous donnent naturellement les produits recherchés. Non, pas directement des bateaux, faut pas exagérer, mais au moins du bois assez long... [Lire la suite]
Posté par cambium à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,