Une photo qui change tout. Alors, on se fait plaisir, on publie, on partage,  on dit que c’est dégueulasse, une photo…

Faire ma béa, me joindre au concert de protestation, je ne sais pas, je suis un peu dégoûté. Faire mon malin, dire que c’ést quand même un peu gros d’avoir eu à attendre une photo… Ouais, après tout, je n’ai pas fait grand-chose non plus !

Et pourtant…, les consciences s’éveilleraient grâce à une photo ? On aurait joué les pragmatiques, on aurait critiqué Schengen, le gouvernement, déclaré ne pas pouvoir accueillir toute la misère du monde, craint la montée du Front national, tous les doigts de la main sur la couture du pantalon, pour maintenant s’apitoyer, pitoyable…

Je ne « partagerai » pas cette photo, c’est déjà suffisamment horrible que de telles choses arrivent, l’étaler à longueur de réseaux sociaux, impudique, aveu de médiocrité, triste, oui, allez juste un mot simple, triste…Une-rue-en-Syrie-ravagée-par-la-guerre-civile-Crédit-AFP1