Dans un blog, c'est cool, on peut faire ce qu'on veut, donc par exemple dire tout ce qu'on veut, même n'importe quoi. N'importe quoi, parfois c'est nécessaire, ça fait du bien, ça défoule, mais à d'autres moments, j'essaie, je m'efforce... de dire des choses censées, fruits de ma pensée, qui vaut ce qu'elle vaut, on est bien d'accord. Oh, et puis après tout, on s'en fout puisque les blogs, personne ne les lit ! Hi hi hi... Bon qu'est-ce que j'emmerde toujours avec mes introductions à la con ?

Purée, électeur de gauche en ce moment, c'est galère... mais qu'est-ce qu'on va bien pouvoir voter ?!!! Je vois deux façons de m'en sortir. Un, je me fais plaisir, je regarde la personne avec laquelle je me sens le plus en symbiose, et après, no calcul, je m'éclate les mychorizes, je me fais plaisir, et advienne que pourra. Ou deux, je regarde, je'observe, je ne me dis pas que mon bulletin est une goutte d'eau, je fais de la stratégie, je vote "utile" quoi. Ouh là, "Jean Luc", il aime pas ça...

Dans la situation actuelle, je pourrais être tenté par la "deux".Si j'exclus cette stratégie, si tous mes semblables l'exclut, la gauche ne sera pas au deuxième tour. Première solution, je m'en tape, je me dis que c'est déjà foutu, que la gauche unie en France, c'est un mythe, et que le plus important, ce sont mes idées, ou le rapport des forces à gauche, pour qu'un jour mes idées accèdent au pouvoir.

Seulement dans mes idées, il y a celle tenace de voter pour des personnes qui ont réellement une chance de pouvoir gouverner. Gouverner, c'est, entre autre, d'être en capacité de s'occuper d'une communauté de plus de soixante millions de personnes, d'arriver à les faire vivre ensemble, même si je ne mets pas systématiquement tout rapport de force à la poubelle.

Le cas "Jean Luc" m'interpelle. le gars passe son temps à traiter tous les autres de gros nazes. Bref, le gars, il a raison, sur tout, tout le temps. pas question d'unir nos forces dans le cadre d'un compromis. Non, les autres disent n'importe quoi, et quand "le peuple" aura compris ça, alors, convaincu, il viendra voter pour moi, et je gagnerai. Ce que j'en pense: ça ne marchera jamais; c'est très prétentieux de croire que l'on a raison contre tous les autres, même dans le quotidien de tous les jours. Mieux, "Jean Luc" est, mathématiquement un empêcheur de gagner pour la gauche.

Et puis, "Jean Luc" se découvre aujourd'hui une fibre (végétale !) "écolo". L'écologie, je m'épargne la tâche d'aller chercher une définition dans le dictionnaire. Mais mon bon sens (populaire !) me la laisse voir comme une découverte des relations entre tous les êtres vivants, relations qui conduisent à un équilibre global perdu que toute personne positive cherche aujourd'hui à retrouver. L'espèce humaine se doit de retrouver dans ce dédalle de relations très imbriquées, sa juste place, trop longtemps hypertrophiée.   ours-suede

En suivant mon idée, il me paraitrait assez logique qu'à l'intérieur même de l'espèce humaine, on ait cette démarche "écologique" de penser que tout être humain a des liens avec tous les autres et que les liens de respect et de reconnaissance entre eux nous amènent à une situation d'équilibre profitable à tous. En poursuivant ce concept, "Emmanuel" m'apparaitrait plus "écologique" avec cette idée d'aller chercher des énergies positives un peu partout pour construire une résultante qui se voudrait un équilibre acceptable pour le plus grand nombre.   Lobo_en_cautividad

Mais, me direz-vous, l'addition de toutes ces énergies au profit d'un seul homme pourrait me paraître suspect, à condition de me laisser envahir par le côté obscur qui me ferait dire que l'égo surdimensionné de cet homme pourrait entrer en contradiction avec ce concept de vouloir oeuvrer pour le bien de tout un chacun. Mais bon, dans la nature aussi il y a des grands et des petits sans mettre à mal l'équilibre, les interactions entre les uns et les autres étant infinies.

Et cette pauvre primaire alors ? Bonne d'ores et déjà à jeter au compost ? Ecologiquement, pas tant que ça. Après tout, le sol est bien toujours là. Il ne reste plus qu'à déterminer quelle végétation, quel arbre s'avérera le plus en équilibre pour pousser en bonne intelligence dessus, sans usage excessif de pesticides, insecticides, heurts, guerres et parasitisme, et c'est à nous les sans grade que l'on demande de faire ce choix. Difficile de rejeter, dédaigneux, cette offre démocratique, la démocratie étant probablement le système politique le plus écologique puisque tout individu y a sa voix.    

lapin2

Le fait d'être incapable de pouvoir citer ne serait-ce qu'un seul autre nom dans l'organigramme de "Jean Luc" me gène beaucoup. Comment cet animal se nourrit-il ? Beaucoup de lui-même apparemment. On n'est pas là dans une alimentation bien équilibrée ce qui pourrait s'avérer dangereux pour la biodiversité de sa pensée. L'absence de tout adjoint opérationnel l'entrainerait même à faire deux meetings en même temps grâce à la technologie de l'hologramme. Pour répondre aux besoins toujours plus croissants de "la demande", voilà "Jean Luc" contraint de se cloner, peut-être même avec quelques discrètes modifications génétiques pour attirer toujours plus de consommateurs. Hum..., pas très écologique tout ça "Jean Luc".   

Acer saccharum_2_Roots_dreamstime_l_62027166