Vu que pendant ses vacances la jeunesse dorée pas toujours adorée dort, rien de tel pour patienter qu'un petit article. J'ai été voir sur le net où on en était des sapins méditerranéens, du genre voire si c'était un bon plan pour le choix de nos futures essences de reboisement vu qu'il parait que ça chauffe de plus en plus, mais j'ai pas trouvé grand chose, que des trucs assez anciens en fait. Par contre, je suis tombé sur un colloque de l'Inra sur la forêt méditerranéenne et les changements climatiques. pas mal pour voir sur quoi nos élites cogitent.  a 027Eh bien, ils cogitent durs, même si à l'arrivée, ça nous donne pas grand chose sur ce qui va se passer, c'est pas des nostradamus non plus. Bon pour le réchauffement, c'est confirmé, observé déjà même. J'ai noté, allez j'arrondis un peu, hausse des températures de 1°C en 60 ans, baisse des précipitations de plus de 20 mm en un siècle. J'aurais envie de dire, bof, mais là je me ferais assaisonner, vu que le grand public est déjà bien trop climatosceptique à cause d'une poignée de pseudoscientifiques médiatiques. Enfin, surtout parce que ça arrange tout le monde de se foutre la tête dans le sable.  

secheresse-aride-terre-full-11015746Par contre, pour le siècle à venir, ils ne rigolent pas les mecs, enfin les mecs et les nanas j'veux dire, faut que je fasse gaffe... Températures prévues, suivant les prévisions: +1 à 9°C. Précipitations: -0 à 25%. Bon, vous avez vu les fourchettes de malades, un peu du pain béni pour les sceptiques mais bon, soyons rigoureux, globalement on peut quand même dire que ça craint.    

194375795-lusen-deperissement-des-forets-plante-fletrie-foret-de-baviereVachement dur de savoir ce que peut faire la nature face à ça, encore plus de savoir si l'homme peut venir s'intercaler au milieu pour limiter les dégâts. En même temps là, on cogite par rapport à la forêt qui n'a pas le même rapport avec le temps qu'un champ de patate, donc bien obligé quand même de cogiter, déjà ça fait pas de mal aux méninges, et ça permet d'apprendre des trucs.

La forêt méditerranéenne devient une référence en terme de recherche pour le reste de la France vu qu'elle a des arbres qu'on vachement plus d'expérience en matière de températures élevées et de sécheresse, et que les influences méditerranéenne sont sensées monter vers le nord durant ce siècle. Bon, c'est pas mal qu'elle puisse se distinguer un peu parce qu'en terme de production de bois de qualité, c'est vrai qu'on a tendance à se foutre un peu d'elle avec ses pins d'Alep merdiques. C'est pas gentil, c'est très beau un pin d'Alep, bref.

On apprend déjà que les essences pourrait s'adapter. Ok les gars vous avez vu, il fait de plus en plus chaud, on se bricole un peu les gênes, et hop c'est reparti. En ben non, ça, ça va pas marcha... Nos cerveaux évaluent que le réchauffement avance bien plus vite qu'une adaptation génétique potentielle, ouh là c'est que j'cause bien moi ! J'me moque mais en même temps j'ai vu qu'ils avaient le don pour les formulations compliquées pour nous dire des choses qui sont encore de l'ordre du compréhensible pour nous.

Autre truc. Pour faire simple, la zone méditerranéenne avancerait, et donc les essences méditerranénnes pourraient donc avancer en même temps, et ça roulerait (ah ouais en bagnole cool...ça irait plus vite !). Oui mais là aussi les chercheurs cherchent et certains trouvent que les arbres ne marcheraient pas assez vite vers le nord, la tuile, ouais finalement la bagnole c'est pas con.

Par contre, les généticiens trouvent des trucs assez chiadé. Prenons une forêt d'arbres, bon pas la peine de se moquer, allez je vais dire un grand peuplement, tous de la même espèce. On y trouve des adaptations génétiques, comme par exemple que le front sud aurait des capacités plus fortes pour résister à la sécheresse que le front nord. En fait ils se refileraient entre les sudistes et les nordistes les gênes qui vont bien jusqu'à ce que ceux du nord deviennent plus résistants, balaise... Bon, là non plus, ça se fait pas en un jour !
5368707

Toujours dans les adaptations génétiques possibles, j'ai relevé encore un truc sympa. On pourrait avoir une évolution génétique plus favorable avec des arbres isolés qui seraient ensemencés par du pollen d'origine plus lointaine et plus variée, que sur des arbres plus groupés qui là sont surtout ensemencés par leurs quelques voisins les plus proches, donc diversité génétique moindre, et moins de capacités d'adaptation au futur et à ses aléas. Ce genre de truc qui permet des analogies avec les humains, c'est ma marotte. J'explique: entre le mec qui passe sa vie très entouré avec toujours les mêmes proches autour, et le gars isolé qui rencontre peu de gens mais d'origines très diverses, c'est lequel qu'à le plus de chance de devenir moins con. Bon, vu comment je pose la question, ça induit quand même une réponse très favorable à ma pomme, pas très honnête le garçon, mais bon, comme dirait l'autre, on est jamais mieux servi que par soi- même !
For-t-c-dres-aux-Maroc
Alors, ils nous racontent aussi qu'ils ont observé une augmentation de la production, réchauffement oblige; ça viendrait de l'augmentation de la saison de végétation qui commencerait plus vite au printemps. Mais dans le même temps, ils ont enregistrés des baisses de production, sur le pin d'Alep par exemple. C'est pas clair. En fait, le côté bénéfique du réchauffement qui boosterait la croissance, faudrait vite le ranger au placard. Les hivers plus doux qui finiraient plus tôt, ça pourrait perturber la dormance hivernale salutaire, exposer davantage les végétaux aux gels tardifs, booster la prolifération des petites bébettes méchantes qui n'aiment pas trop quand ça caille l'hiver. Bref, le bonus en question, je ne sais pas si ça vaut même la peine d'en parler...

Dernier truc, la sylviculture, là aussi ça cogite dur. Bon, allez, trois exemple. Selection dans une "régénération naturelle": jusqu'à maintenant on aurait plutôt choisi de garder les sujets les plus vigoureux qui démarrent fort dans le jeune âge. Ouais mais ce serait peut-être eux les plus gourmands en eau. Eh ouais d'ailleurs à propos d'eau, ils devraient relire La Fontaine justement; rien ne sert de courir... Deuxième exemple, la densité: moins d'arbres à l'hectare, ça ferait moins de flotte nécessaire, plutôt bon. Oui mais faut faire gaffe, si on ouvre trop les peuplements, les herbacés se radinent, et eux la flotte, ils en piquent pas mal, pas fastoche. Dernier exemple, l'âge d'exploitation. En avançant en âge, les arbres deviendraitent plus sensibles au stress hydrique, ouais, logique. Donc, on pourrait peut-être récolter plus tôt. Ouais mais après, ça donnerait quoi en matière de renouvelement du sol, de qualité des semences ? On le voit bien, le champ d'exploration est énorme.  39513022Ah si encore un truc. Y a toujours le plan de se mettre à utiliser des essences d'ailleurs, qui seraient plus adaptées aux conditions nouvelles. Une réussite de taille dans le passé, le cèdre... mais là aussi, faut faire gaffe. C'est toujours le risque sanitaire dans le futur vu qu'on importe jamais toute la chaîne écologique qui va avec, risque de retour de baton. Pourvu qu'ils n'oublie pas cette fois de bien varier les essences...      

704529438-lusen-deperissement-des-forets-plante-fletrie-foret-de-baviere

Alors moi, c'que j'en dis... Bon, pas grave, de toute façon tout le monde s'en fout alors... Encore heureux d'ailleurs ! Cette histoire de réchauffement climatique, ça oblige à vachement cogiter et finalement pour les forestiers, à tout remettre un peu sur la table, c'est pas mal, ça réveille. Maintenant, à la vue des premiers résultats, qui d'ailleurs nous permettent de découvrir des trucs, c'est sympa, on s'aperçoit que le nombre de facteurs qui entrent en jeu, c'est un truc de malade. L'homme est bien seul face à la complexité de la nature, et là j'ai trouvé les mecs bien présomptueux avec leurs cartes qui affichent des prévisions où les différentes hypothèses font tellement le grand écart qu'on se demande si c'est bien sage de faire des cartes.

Le gros du boulot, on peut peut-être déjà dire que c'est la nature qui le fera toute seule comme une grande, et que nous, on va surtout être là pour observer, wouah, j'me la joue grand sage ! En attendant, buvez bien de l'eau pendant qu'il y en a, et mettez vous à l'ombre. Bye !   a 045