Les végétaux se nourrissent dans les sols (éléments minéraux) et dans l'air (gaz carbonique). Après digestion, les arbres par exemple transforment leurs déchets en bois à l'intérieur de leur tronc. Pour les animaux sauvages, ça va encore, leurs excréments participent à la vie de la "litière".

Arbre et Foret 09 Quant à nous, et nos "domestiques", force est de constater qu'on est vraiment dans la merde...!

pompiers

 Les fruits. Quand vous faites une action qui "porte ses fruits", aucun doute, vous pensez à des fruits de végétaux. Loin de moi l'envie de blasphémer, mais le fruit de "nos entrailles" n'incite pas toujours à la bénédiction...!

Robe-Noir-en-Organza-par-Noir-By-Lazaro

Les "expressions" ne sont pas en reste: si "quelle belle plante" ne laisse planer aucune ambiguïté, "quel animal" laisse entrevoir incontestablement plus de suspicion...! 

dans-sa-tribune-au-figaro-nicolas-sarkozy-a-compare-les_1692730_800x400

Saint-Jacques-de-CompostelleDifférence fondamentale, les animaux ont la mobilité. Quand rien ne va plus, on se casse. Les végétaux condamnés à rester en place, doivent s’adapter pour une symbiose avec leurs congénères. Les animaux utilisent trop souvent cet avantage pour se regrouper facilement en populations pures, réflexe auquel les végétaux adhèrent peu, sauf quand la main de l’homme passe par là. La biodiversité renferme surement bien de bénéfiques secrets…CiteTarterets

DubaiHometown10102821743_o