Promenons nous dans la ville (2)

Nous étions l'autre jour, à la fin des années soixante. Au début des années soixante-dix, la ville se rapproche à nouveau un peu plus de chez nous. Cette fois, les deux fermes encore présentes "y passent". Il n'est plus question de "zup HLM", mais de "résidences". Les vergers que je traversais en ramassant des poires, des pommes, et des noix, disparaissent. Voyons ce que nous ont concocté cette fois, nos petits paysagistes...

 

a 006

 

Belle rangée de Prunus pissardi sur parking, nickel !

 

a 007

 

Un érable negundo isolé, et épanouï, très bon...

 

a 008

 

Le charme pyramidal, ça ne dure qu'un temps...

 

z 036

 

Le séquoïa, juste en bordure de haie, bien joué les mecs...

 

z 037

 

Ah, les haies de thuyas, qui allaient se répandre sur l'hexagone, surement un coup du lobby des fabricants de tailleuses...

 

 

z 038

 

Oh, une forme fastigiée de thuya, coincé entre deux barrières, pas si mal !

 

z 039

 

Ah, ce bon vieux pin noir, finalament pas pire...

 

z 041

 

Pas fini d'abattre des cèdres, pauvres bêtes...

 

 

z 042

 

Les "espaces verts" toujours aussi fades, les mêmes essences, partout, dans la France entière, l'ennui, la déprime...

 

z 043

 

Encore un cèdre qui finira en déchetterie, et du millepertuis, juste à l'emplacement de l'ancienne ferme, vive les bouses de vache !!!

 

z 044

 

C'était la grande mode des conifères d'ornement, dommage que ça ne serve à rien en cuisine...

 

z 045

 

Autre star des années soixante, le bouleau

 

z 046

 

Ah bien sûr, étêté évidemment... finalament, on le laisse tranquille aujourd'hui

 

 

z 047

 

Enfin, un espace créatif, mais pour le passant, ça doit faire "sale"...

 

z 048

 

Les cyprès, coincés entre l'immeuble et la rue, bien joué !

 

z 050

 

Du coup, une merveilleuse taille latérale, une horreur...

 

 

z 049

 

En face, on a replanté une haie...de lauriers, vous vous êtes décarcassés les mecs !!!

 

z 051

 

Le dernier survivant de mon enfance, magnifique noyer; son voisin, coincé dans l'angle a tâté de la trononneuse, depuis mon dernier passage...

 

 

z 052

 

Côte à côte, en bordure, deux autres stars des années soixante; saule pleureur, et peuplier d'Italie, les élagueurs se régalent déjà...

 

z 056

 

En face, les robiniers profitent qu'on ne les voient pas, ils s'éclatent !!!

 

 

Pendant ce temps, égrainées, au milieu des immeubles, les maisons des années cinquante, cultivent leurs différences...

z 053

 

Allez, un bon petit wegelia en fleurs

 

z 054

 

Comment faire l'impasse sur les hortensias !!

 

z 055

 

Et les rosiers, le long du mur de la maison, décidément tout le monde est là !!

 

z 128

 

Allez encore des rosiers, sur le balcon cette fois, c'était le bon! temps des fleurs !!

 

z 129

 

On taillait les buis, au milieu des framboisiers, les vignes vierges recouvraient les garages, les paysagistes n'étaient pas encore arrivés, du coup ces petits ilots de verdure ont encore une âme...

 

Allez, rendez vous bientôt, pour la sortie de terre d'une autre zup, milieu des années soixante-dix cette fois.