article_oeuf-Paques-chocolat-

Chocolat à Pâques

 

François et Manuel, souvent encore en manque d’inspiration pour sauver la France, ont décidé de faire un break pascal bien mérité. Toute cette tension accumulée à marcher sur des œufs en permanence, entourés d’ennemis toujours prêts à faire monter les blancs en neige.

Durant ces deux ans, François, avec sa tête à sortir de l’œuf, a bien eu du mal à sortir de sa coquille. C’est avec un peu d’appréhension qu’il a vu arriver Manuel, avec sa tronche de batteur. Manuel sait qu’on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs. Il y a bien longtemps qu’il ne croit plus à la poule aux œufs d’or. Mais gentleman, il veut bien admettre que François ait eu bien besoin de la poule aux yeux d’or.

Il ne souvient pas qu’ils se soient brouillés. Ayant été quelques temps à la tête des poulets, il sait qu’on ne rentre pas innocemment dans le poulailler sans risquer d’y perdre des plumes. François n’a peut-être pas mis tous ses œufs dans le même panier. Qu’importe, si d’autres coqs s’avéraient à trop vouloir chanter, il leur volerait dans les plumes, et François pourrait bien aller se faire cuire un œuf.

François est resté trop longtemps dans l’eau bouillante, il est cuit dur. Manuel profitera de la ligne de crête de sa popularité pour aller en visiter une autre, celle du nombre de chômeurs. S’en prendre à la gestion de la droite, qui s’en prendra à la gestion de la gauche, qui s’en prendra à la gestion de la droite, telle l’histoire de la poule et de l’œuf, ne mènera à rien.

Dorénavant la moindre mauvaise affaire qui se présentera  ne devra pas  être étouffée dans l’œuf, mais bien carrément tuée dans l’œuf. Le monde a vite fait de croire que, qui vole un œuf, vole un bœuf, et les gens en font vite tout un plat. Ce n’est pas le moment de donner l’image de quelqu’un  qui est plein comme un œuf. Il est venu le temps des grandes vérités, le peuple ne peut plus tout gober.

Aujourd’hui c’est Pâques, et nous ne voulons pas être chocolat, et encore moins marron à Noël !