Poisson

Jeudi soir, reportage à "envoyé spécial" sur le poisson, d'un point de vue "alimentaire"... Je ne mange plus de poisson ! Comment peut-on imaginer de tels procédés pour nourrir ses semblables. Adieu le saumon fumé de Norvège et les autres... Moi qui mangeait du poisson pour éviter la viande, vu la poésie qui se dégage des élevages de poulets, cochons, et consort (de table !)... Fuir vers un monde sans eau, donc sans poisson, le désert par exemple. On y croise aujourd'hui de drôle d'oiseaux, en pick up et kalachnikov, glissant entre les cailloux, comme le sable dans la main, comme des poissons se jouant des filets. L'Afrique, merveilleuse réserve pour l'espèce humaine, on y crève déjà de faim, le portable à la main.
Revenons chez nous, autre reportage: nos hypers ont choppé une nouvelle fièvre, les "drive". De petites mains font les courses que vous faisiez en une heure, en dix minutes, filmées, chronométrées, comparées, enregistrées, et payées au smic. Le reportage ne parlait à aucun moment, d'absurdité, tout cela devient parfaitement normal.
Ce weekend, je monte en haut de la montagne, je m'assois dans le sable au bord de la mer, je sens mes pieds nus marchant sur le sol, je respire, je hume, je ne regarde plus...l'agitation.
Je parle aux légumes dans mon assiette, je parle aux grands arbres de la forêt, je ne suis même plus "locataire", juste de passage.

p1110226