Noël,

Chloé, fille de ma sœur, ça s’appelle une nièce, me communique les directives pour les cadeaux de Noël, dans la famille, oui la famille, ce truc qui finit par nous sembler bizarre, nous autres occidentaux, mais qui résiste encore, petit rempart fragile devant notre tsunami individualiste.

Donc, pour Noël 2013, pas de cadeau manufacturé, que des créations personnelles, sus au business, à la convoitise exacerbée, aux jalousies, mesquineries, et autres cadeaux débiles, génial !!!

Bon d’accord, c’est parti, mais j’ai un problème, j’ai toujours eu cette sensation de n’avoir jamais rien su faire de mes dix doigts. Les mecs capables de faire toute leur maison tout seul, m’ont toujours passablement énervé, c’est vrai, i font chier merde !

Je ne devrais pas avoir peur, je me suis paradoxalement toujours senti grand créateur dans l’âme. Regardez, chez moi, dans ma cuisine, point de livre de recette, j’ouvre les frigos, les placards, et je crée, devant mon armoire, je me façonne, aujourd’hui ça sera ma panoplie de Zorro, ou alors Robin des bois, mon latex de Spiderman faisant trop ressortir depuis quelque temps mon petit ventre bedonnant de cinquantenaire. Je sais aussi faire de très belles choses dans ma chambre à coucher, mais euh bref, je vais plutôt laisser parler ma pudeur légendaire… Je suis un peu léger, sur la salle de bain, je m’écarte guère du strict coup de peigne et de la brosse à dent, la réserve d’emplois que procure la cosmétique française ne me doit rien et je ne voudrais pas m’étendre sur l’origine des produits composant ces merveilleuse petites boites, il y a assez de chômeurs comme ça. Faisons une petite exception pour la douche, non pas que j’y peaufine mon anatomie débordant de muscles saillants, point non plus de suppression capillaire ici ou là. Non, la douche reste avant tout le lieu de créations de quelques unes de mes merveilleuses interprétations musicales.

Il faut bien rire, j’adore rire, comment faire l’impasse sur toutes les merveilleuses créations que je réalise tous les jours au plus profond du petit coin le plus intime de la maison, avec une régularité de métronome, mais je ne m’étalerais pas, et surtout pas dedans, je n’insiste pas…

De toute façon, à quoi bon des cadeaux, nous avons tout, tellement tout, que les centres des grandes villes, même des petites, regorgent de magasins de « déco », nous n’avons plus que ça à faire. Certains, ou plutôt certaines se jettent sur les roses et les anges, toujours très en vogue, les tentures indiennes ont la vie dure, avec dans un coin, l’encens qui fume. Les ados se font enfumer avec des cabines téléphoniques anglaises ou des taxis newyorkais. Le problème, c’est que les seuls à s’éclater sont les créateurs, et nous voilà prisonniers de modes et de tendances dictées par d’autres. Ces merveilleux créateurs viennent en fait nous faire chier dans notre espace de liberté.

Que du « fait main », les ados vont dérouiller, adieux les jeux de trucidage, les smartphones, tablettes, et, n’en j’tez plus, pourquoi pas des scooters, des motos, allez on va pas chipotez, une p’tite bagnole, ça te f’rait plaisir mon chou ? Allez les gosses, on va pas vous faire chier tous les jours mais merde, aussi miséreux que vous soyez, vous faites encore partie des 20%. Qu’est-ce que c’est les 20%, c’est le reste une fois qu’on a enlevé les 80%. 80% de l’humanité vit toujours dans la misère, tout ce qu’il faut vous payer, ce sont les miséreux qui le fabriquent, payés que dalle, et aucune chance eux de pouvoir en bénéficier. Pour jouer, des cailloux, des bouts de bois, et rien du tout pour ceux qui crèvent tous les jours, j’arrête, mais quand même, une fois de temps en temps…

Bon je crois que j’ai fini, ah non putain, j’allais oublier les fringues, ah les fringues, vous avez vu les bengalis se révoltent, payés une misère pour fabriquer nos putains de sapes de marques à la con !

Putain les ados, merde, non c’est vrai, j’ai dit que j’arrêtai. On en pousserait un cri bien trivial, et un peu vulgaire, j’en conviens, à poil !!!, et tous à la hutte, et rentrez à l’heure en plus bordel. Allez, joyeux Noël à tous !

noel-et-cadeaux